WASHINGTON - Un vaste effort de sensibilisation américain dans le monde islamique portera ses fruits, a déclaré hier le secrétaire à la Défense, Robert M. Gates. Gates, dans une interview à l'émission PBS «News Hour avec Jim Lehrer», a reconnu que le gouvernement américain avait tenté de nouer des liens avec des musulmans tout en faisant part de ses inquiétudes face à l'extrémisme violent.

"J'ai prononcé un discours l'année dernière dans lequel je disais comment il se peut que le pays qui a découvert les relations publiques soit déformé par un type dans une grotte?", A-t-il déclaré. «En réalité, je pense que nous n’avons probablement pas fait aussi bien que nous aurions du faire pour tendre la main aux musulmans et leur expliquer clairement ce qui nous préoccupe au sujet de nos extrémistes violents.»

Les commentaires du secrétaire à la Défense suivent les visites du président Barack Obama dans les pays à majorité musulmane d'Irak et de Turquie.

"Ce n'est pas une guerre contre l'islam, et je pense que le président communique ce message", a déclaré Gates. "Je pense que le défi pour le reste du gouvernement est de trouver un moyen de le faire de manière plus complète et continue."

Il a ajouté que ces efforts de sensibilisation relèvent du Département d’État.

Discutant de la visite surprise d'Obama en Irak hier, M. Gates a déclaré qu'il pensait que le président portait un message clé.

«Je pense que son message aux Irakiens est presque certainement:" Continuez à faire ce que vous faites, continuez à résoudre les problèmes de manière politique, continuez à œuvrer pour la réconciliation. Nous allons tenir notre part du marché en ce qui concerne l'accord sur le statut des forces, en termes de réduction des effectifs, et vous devez assumer vos responsabilités maintenant, aussi, a déclaré Gates.

Le secrétaire d'Etat a ajouté qu'il espérait que la visite du président permettrait d'encourager les dirigeants irakiens à Bagdad à continuer de travailler ensemble. Il a noté que la violence en Irak était dans l’un des niveaux les plus bas depuis 2003, en dépit d’attaques d’al-Qaïda, comme un attentat à la voiture piégée qui aurait eu lieu hier dans une partie chiite de la capitale irakienne.

«Nos commandants sont d'avis que, même s'il existe certaines de ces attaques spectaculaires, le niveau de violence reste globalement très faible par rapport à 2007 et au début de 2008, à des niveaux jamais vus depuis 2003», a-t-il déclaré. m'a dit.

Le secrétaire à la Défense a qualifié de telles attaques «le dernier souffle» des extrémistes pour tenter de renverser les progrès réalisés en Irak. Il a ajouté que de telles mesures n’avaient pas réussi à inverser les progrès réalisés dans ce pays. "En fait, je trouve assez impressionnant la capacité de résistance des citoyens à Bagdad et en Irak en général", a-t-il déclaré.

Gates a ajouté qu'Obama avait envoyé un autre message à un groupe démographique particulier en Irak.

"Je pense que son message à nos troupes est un message d'appréciation et de gratitude pour leur dévouement et leur service", a-t-il déclaré. "Je suis convaincu qu'il va rentrer à la maison impressionné par le calibre de nos hommes et femmes en uniforme là-bas."