WASHINGTON - Le département de la Sécurité intérieure "envisage toujours" l'utilisation de troupes de la Garde nationale le long de la frontière américano-mexicaine, ainsi que plusieurs autres initiatives, a déclaré le secrétaire du DHS lors d'un point de presse tenu à la Maison Blanche aujourd'hui.

"Cette question nécessite une action immédiate", a déclaré Janet Napolitano. «Nous sommes guidés par deux objectifs très clairs. Premièrement, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher que la violence au Mexique ne se répande de l'autre côté de la frontière.

"Deuxièmement, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour aider le président [Felipe] Calderón à réprimer ces cartels de la drogue au Mexique."

Napolitano prévoit de rencontrer le gouverneur du Texas, Rick Perry, le 26 mars. Perry a exprimé le besoin de davantage de troupes de la Garde ou d'agents frontaliers le long de la frontière de l'État avec le Mexique pour perturber les opérations de la mafia mexicaine, du Syndicat du Texas, du Barrio Azteca, du MS-13 et d'autres gangs transnationaux violents.

Le gouverneur de l'Arizona, Jan Brewer, a demandé au secrétaire à la Défense, Robert M. Gates, de lui fournir davantage de soldats de la Garde pour le groupe de travail mixte contre le narco-terrorisme, financé par le gouvernement fédéral. Cette force comprend environ 150 membres de l'armée et de la garde nationale aérienne en Arizona.

Plus tôt ce mois-ci, Gates avait déclaré sur «Meet the Press» sur NBC-TV que les États-Unis étaient désormais mieux placés pour aider le Mexique. "Certains des vieux préjugés contre la coopération… entre nos forces armées… sont en train d'être écartés", a-t-il déclaré.
La dernière mission majeure de la Garde nationale fédérale le long de la frontière américano-mexicaine a été l'opération Jump Start. La mission de deux ans, de juin 2006 à juillet 2008, a envoyé jusqu'à 6 000 membres de la Garde nationale en Arizona, en Californie, au Nouveau-Mexique et au Texas pour renforcer la sécurité de la frontière en matière d'immigration et de commerce légaux jusqu'à ce que la US Border Patrol puisse renforcer ses propres rangs. Les responsables du Pentagone ont déclaré qu'un appel à l'aide pour mettre fin aux guerres de la drogue au Mexique serait une mission très différente.