WASHINGTON - Face à la recrudescence des cyberattaques aux États-Unis et aux grands donneurs d'ordre militaires s'attendant à une baisse des contrats à l'étranger, les sous-traitants de la sécurité cherchent à sécuriser les opérations technologiques utilisées par le Pentagone et d'autres agences américaines telles que le DHS. Face au nombre croissant de cyber-intrusions et au risque de perdre des milliards de dollars en données gouvernementales classifiées pertinentes, les sous-traitants en sécurité cherchent des moyens d'obtenir une partie du budget de 9 milliards de dollars consacré à la cybersécurité lancé par l'initiative de cybersécurité de l'administration Bush. . En ce qui concerne les détails, les informations sur cette initiative sont toujours considérées comme confidentielles, mais un examen de la Maison Blanche prévu pour le mois prochain pourrait révéler que le budget de 9 millions de dollars pour 2009 pourrait atteindre 15 à 30 milliards de dollars sur cinq ans.