WASHINGTON, le 26 mars 2009 - Le président Barack Obama a promis lors d'une séance publique en ligne aujourd'hui de veiller à ce que les anciens combattants d'Irak et d'Afghanistan rentrant chez eux bénéficient des avantages et du soutien qu'ils méritent.
«Quand nos anciens combattants rentrent d'Irak et d'Afghanistan - et ils ont brillamment performé. ils ont fait tout ce qui leur avait été demandé, quel que soit votre point de vue sur ces guerres - ils ont gagné ces avantages que, trop souvent, nous ne leur donnons pas », a déclaré le président à un intervenant au cours d'une session autrement dominée par des considérations économiques. problèmes.

Obama a déclaré que sa proposition de budget du ministère des Anciens Combattants - avec la plus grande augmentation de financement en 30 ans - aidera à fournir davantage de services aux anciens combattants souffrant de stress post-traumatique et de lésion cérébrale traumatique.

Cela aidera également à résorber l'arriéré qu'Obama a déclaré que trop d'anciens combattants ont vécu avant de recevoir les avantages auxquels ils ont droit.

Le président a qualifié le taux élevé de sans-abri pour les anciens combattants - plusieurs fois celui des non-vétérans - d'être "inexcusable". "Nous allons nous assurer que les anciens combattants sans-abri reçoivent un logement et des services", a-t-il déclaré.

Mais Obama a souligné que "le gouvernement seul ne peut pas le faire" en soutenant les anciens combattants du pays.

"Chacun d'entre nous, individuellement, allons avoir des rôles", a-t-il déclaré. «Cela va être critique.» Par exemple, les propriétaires d'entreprise ne peuvent pas discriminer les anciens combattants lorsqu'ils embauchent. Les communautés, les quartiers et les églises doivent tendre la main aux anciens combattants et célébrer leur retour chez eux.

"Je pense que nous avons fait un travail bien meilleur au cours de ces guerres qu'au Vietnam, où, dans de nombreux cas, notre traitement des anciens combattants était inexcusable", a déclaré Obama. «Mais nous pouvons toujours faire plus. Le gouvernement va… jouer son rôle, puis nous devons nous assurer que nos communautés jouent également leur rôle. »

Obama a évoqué sa visite au cimetière national d'Arlington hier, où il a rencontré environ 35 des 98 récipiendaires de la médaille d'honneur lors d'une cérémonie à l'occasion de la journée de la médaille d'honneur qui s'est déroulée sur la tombe des inconnus.

«Et cela vous rappelle simplement que nous ne serions pas ici sans les sacrifices d'anciens combattants», a-t-il déclaré. «Nous ne bénéficierions pas de la même sécurité et de la même liberté que nous.»