CAMP AL TAQADDUM, Irak - La mission américaine en Irak changeant de direction, passant de la contre-insurrection à un retrait responsable, les Marines du camp Al Taqqadum (Irak) tirent parti de la lenteur de leur rythme opérationnel pour maximiser les possibilités d’entraînement. À cette fin, dans le but de maintenir leurs compétences au combat et de développer des traits de leadership au cours de leur déploiement de 13 mois, 47 sous-officiers de la marine et sous-officiers de la marine ont récemment suivi un cours de caporal de deux semaines à bord de la base.

Pendant le cours, les marines apprennent les bases du leadership, de l'exercice et de l'histoire des sous-officiers.

«L'objectif du cours est de former les sous-officiers et de leur donner les conseils dont ils ont besoin pour devenir de meilleurs leaders», a déclaré le Sgt. Jermaine C. Francis, instructeur de cours de caporal et conseiller de groupe. «En outre, pour les préparer aux situations dans lesquelles ils pourraient être mis. Nous leur enseignons ce que l'on attend d'eux et nous leur donnons la fierté d'être un sous-officier. »

Le cours typique d'un caporal dure environ trois semaines. En Irak, la même quantité d’entraînement est prévue dans deux semaines.

«Il est important de ne pas éloigner les Marines de la mission plus longtemps que nécessaire», a déclaré Francis. "Nous devons respecter l'horaire et être ponctuels avec tout."

Les Marines vivent des journées trépidantes comprenant un entraînement physique, des cours dos à dos et des exercices de deux heures.

«Nous ne pouvons pas laisser les contraintes de temps nous empêcher d’atteindre le but du cours», a déclaré le Sergent Gunnery. Edward M. Walker, sous-officier responsable du cours. «Nous devons intégrer beaucoup d’informations sur une courte période et veiller à ce que les Marines comprennent chaque sujet.»

Les Marines sont testés sur des sujets tels que les principes fondamentaux du leadership, de l'égalité des chances et de l'exercice. Ils subissent trois examens écrits, une évaluation du manuel de l'épée et une évaluation de l'exercice, qui testent tous les capacités des Marines en tant que leaders.

«Tout le monde a quelque chose sur lequel il doit travailler en tant que leader», a déclaré le cap. Jared P. Lopez, technicien en transmission de données et en fils, compagnie de communication, régiment de logistique de combat 27, 2e groupe de logistique maritime (avant) et étudiant au cours. «Peu importe combien de temps vous dirigez des Marines, il y a toujours plus à apprendre. Ce cours décompose les fondamentaux.

Ces Marines seront les premiers Ă  suivre le cours de caporal sur le camp Al Taqqadum Ă  l'intention des caporaux, chacun repartant avec plus de motivation, de connaissances et une plus grande confiance en soi pour diriger les Marines.

«Je pense que je serai un meilleur leader lorsque le cours sera terminé», a déclaré le cap. Ma K. Hernandez, un préposé aux paiements avec le CLR-27. «Quand on nous a demandé au début pourquoi nous suivions le cours, beaucoup d'entre nous étaient [tenus] d'être ici. Maintenant, nous sommes heureux de l'avoir fait, nous en avons tous bénéficié. J'ai beaucoup appris et c'est très motivant.

Chaque commandement qui permettait à leurs caporaux d'assister au cours acceptait la perte de personnel afin de favoriser le développement professionnel et de récupérer des sous-officiers plus compétents, professionnels et plus matures.