BAGDAD, le 20 avril 2009 - Lorsque des terroristes qui ont découvert des tunnels sous une route très fréquentée dans l'ouest de Bagdad ont utilisé un engin explosif improvisé pour faire sauter un énorme trou dans la rue afin de perturber la circulation, la 46ème brigade d'ingénieurs du quartier général et de la compagnie de soutien Bataillon, ont été appelés pour réparer la route et sceller l'accès aux tunnels souterrains.

«Le cratère était assez dangereux et nous avons fini par réparer deux trous dans cette route», a déclaré le Sgt. Xavier Bowie, sous-officier responsable de la mission, a déclaré. «Il y a un point de contrôle de l'armée irakienne à proximité, et les [soldats irakiens] ont déclaré que cela causait beaucoup de trafic lorsque les gens s'arrêtaient pour éviter les trous. C’était encore pire lorsque les conducteurs ne voyaient pas les trous et qu’ils allaient les traverser et endommager leurs voitures. »

De nuit, les équipes d'ingénieurs sont arrivées au passage supérieur endommagé. Une fois que les équipes d'explosifs du 2e détachement de la 2e brigade du 731e détachement d'explosifs de la 1re division d'infanterie ont dégagé toute menace potentielle, les ingénieurs sont descendus dans le noir pour couper l'accès des tunnels aux terroristes.

Army Spc. Stephen Green et Army Spc. Eduardo Bonilla a soudé des plaques d'acier sur tous les points qui menaient au tunnel pendant que les soldats du peloton de l'équipement préparaient les trous pour réparation. Les soldats ont réparé les cratères en enlevant l'asphalte endommagé et en nettoyant le site.

Après trois heures dans les tunnels et deux heures supplémentaires pour réparer les trous, Army Spc. Christopher Sallas a utilisé un chariot élévateur à fourche pour placer une plaque d'acier dans le grand cratère du passage supérieur. Ensuite, l’équipe du cratère, dirigée par le Sgt Staff. Wesley Roach a placé une solution d’asphalte à séchage rapide sur la plaque. Après avoir lissé le mélange, l’équipe a placé des cônes routiers autour de l’asphalte pour lui permettre de sécher sans interruption du trafic.

Quelques jours plus tard, une visite de suivi sur le site a révélé une situation qui n’était pas si surprenante compte tenu de ce qui les avait amenés sur place: la plaque d’asphalte et d’acier avait été retirée. Les ingénieurs sont ensuite revenus sur le site avec une autre solution.

"Une tentative a été faite pour rouvrir l'accès au tunnel", Sgt du commandement de l'armée. Le major Francis Thibodeau, sergent-major du commandement du bataillon, a déclaré. «C’est une route très fréquentée et quelqu'un allait se faire mal si nous ne mettions pas un terme à cela. Nous avons donc renvoyé les soudeurs pour s’assurer que cela ne se reproduise plus. »

Cette fois, les ingénieurs ont pris des mesures un peu plus loin et ont placé plusieurs lourdes plaques d’acier surdimensionné au fond du trou. Les soudeurs ont ensuite scellé les plaques pour mettre fin à l’accès aux tunnels.

Avec la réparation des trous, plusieurs plaques d'acier massives soudées fermement et tous les tunnels scellés, les ingénieurs ont non seulement vaincu les terroristes, mais également amélioré la vie des Irakiens vivant dans la région.

«C’est formidable que ce trou soit réparé», a déclaré Hasan, un soldat irakien qui a aidé à garder le site. «Les gens ont tellement de problèmes sur cette route. Les camions d'égout ne peuvent pas passer et les familles qui conduisent restent bloquées si elles ne le voient pas. Je vous remercie!"